Le site d'une ville naturellement entreprenante

Mairie de La Souterraine

Coordonnées

1, rue de l’Hermitage - BP5 - 23300 La Souterraine

Tél : 05 55 63 97 80 - Fax : 05 55 63 97 99

Par mail, cliquez ici

Permanence

Jeudi 21 Février 2019
Elu : Guy Dumignard
-- -- -- -- --
07 89 09 38 64
Personnel : Gardien
-- -- -- -- --
06 49 53 77 68

Vous êtes ici

L’église Notre-Dame


De son vrai nom église paroissiale de l’Assomption-de-la-Très-Sainte-Vierge, l’église Notre-Dame de La Souterraine est un monument qui s’impose au visiteur dès son approche de la cité et quelque soit la route empruntée. Elle est un monument emblématique de La Souterraine.


Historique


C’est au cœur du Limousin médiéval, alors en pleine expansion monastique, que la puissante et prospère abbaye Saint-Martial de Limoges entreprit de fonder un prieuré à la "Villa Sosteranea". Les terres de ce hameau (comprenant la crypte actuelle) avaient été données en 1015 par Gérald de Crozant, Vicomte de Bridiers, aux moines bénédictins de l’abbaye limougeaude. Ils y aménagèrent un sanctuaire présent sur le site depuis probablement le début du XIe siècle. La réalisation d’une grande église adoptant un plan en forme de croix latine et incluant l’ancien sanctuaire dans un chœur à chevet plat fut alors décidée.

Les premiers travaux ne concernant que la crypte démarrèrent en 1017 (naissance de La Souterraine) et durèrent 5 ans. La construction de l’église haute débuta quant à elle dès le milieu du XIIe siècle et ne fut achevée que mi-XIIIe siècle, en raison de l’insuffisance des ressources et des maintes révoltes entre habitants et religieux. L’église mélange ainsi différents styles : roman (au niveau des deux premières travées de la nef) et gothique (transept, chœur, clocher et les trois dernières travées de la nef).

L’église de part son architecture a l’apparence d’une forteresse : épaisseur de ses murs percés de longues et étroites fenêtres, énorme saillie de ses contreforts...

Située sur la route de Saint-Jacques de Compostelle, l'architecture de l'église Notre-Dame porte également l’influence des pèlerins, notamment au niveau de son portail en tracé brisé dont les voussures sont polylobées. Et la pierre blanche, sur le clocher de l’église, guide aujourd’hui encore les nombreux pèlerins qui se rendent à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Classée Monument Historique depuis 1840, elle fut l’objet d’une restauration générale fin XIXe siècle (transept achevé, ajout de modillons sur la corniche extérieure…).

Au début du XXIe siècle, des mouvements importants du clocher furent constatés, obligeant le Maire à faire évacuer une partie de la population du centre-ville puis à prendre des mesures d’urgence de stabilisation de l’édifice (butons). En juin 2008, les butons déposés, le boulevard Mestadier fut réouvert à la circulation.


Chronologie


1017 - 1022 : restauration et agrandissement de la crypte

1070 - 1150 : construction de la nef (les 2 premières travées et le mur sur de la 3e)

1195 - 1233 : construction du transept, du cœur et du clocher, après la finition des 3 dernières travées

1750 : pose du dallage de la nef et de la 1re partie du transept, surélevant le niveau du sol en englobant la base des piliers

1840 : l’église est classée monument historique

1850 - 1870 : restauration de l’église par l’architecte Abadie

1871 : pose des vitraux du cœur et du transept

2004 - 2008 : consolidation, restauration du clocher et des 3 premières travées