Le site d'une ville naturellement entreprenante

Mairie de La Souterraine

Coordonnées

1, rue de l’Hermitage - BP5 - 23300 La Souterraine

Tél : 05 55 63 97 80 - Fax : 05 55 63 97 99

Par mail, cliquez ici

Permanence

Lundi 10 Décembre 2018
Elu : Guy Dumignard
-- -- -- -- --
07 89 09 38 64
Personnel : Gardien
-- -- -- -- --
06 49 53 77 68

Vous êtes ici

La légende du Mousse-Gagnet


Au XVIè siècle, un certain Urbain Gagnet, fossoyeur à La Souterraine vécu une histoire assez incroyable. On racontait à cette époque qu’un souterrain renfermait un fabuleux trésor. Mais nul ne l’avait jusqu’ici trouvé. Urbain Gagnet, qui exerçait également la profession de sonneur de cloches, avait découvert l’emplacement de l’entrée du fameux souterrain au lieu-dit la Croix-des-Quatre-Chemins, en place de la défunte cité gallo-romaine de Breda ou Breith.

A partir de ce jour, Urbain n’avait plus qu’une idée en tête : s’emparer du trésor. Le 24 décembre de l’année 1556, il confia à ses deux fils, Jérome et Joachim, le soin de sonner les cloches à la messe de minuit en leur enjoignant, toutefois, de sonner plus longtemps que d’habitude au moment de l’élévation. Puis il partit en recommandant de faire dire une messe pour le repos de son âme s’il n’était pas de retour à trois heures du matin.

L’entrée du souterrain s’ouvrait chaque année pendant l’élévation de la messe de minuit pour se refermer dès que la cloche cessait de se faire entendre. Cette nuit là, Urbain Gagnet put s’y glisser et remplir de pièces d’or et de pierres précieuses le bissac qu’il avait eu soin d’emporter. En moins d’une minute ce fut chose faite, et il remonta les marches qu’il avait descendu quelques secondes auparavant. Alors qu’il atteignait les dernières marches, son pied glissa et il laissa tomber son bissac. Sa conduite dictée par l’appât du gain, il se précipita pour ramasser son butin. Dans le même temps, les cloches cessant de sonner, l’entrée du souterrain se refermait. Il y resta un an, couché dans la vase, tout son corps, sauf la figure, couvert d’une mousse verdâtre, d’où son surnom.

Cependant, la nuit de Noël 1557 arriva, le souterrain s’ouvrit de nouveau, Gagnet put s’échapper avec son précieux bissac et revenir à sa maison de la rue du Coq. Accoutré seulement de la mousse qui l’avait recouvert durant une année, il s’est présenté à ses fils qui ne voulurent le reconnaître qu’à l’annonce du chargement précieux qu’il apportait. Hélas ! le sac, aussitôt fouillé, ne contenait pas d’or, mais des ossements humains. Les deux fils, Jérôme et Joachim, s’écrièrent : "vous êtes un spectre de l’enfer, vous nous rapportez les ossements de notre père, sortez d’ici". Mousse-Gagnet, chassé par ses fils, se traîna jusqu’au cimetière et rendit l’âme sur le seuil du champ de repos.

Une heure après, Jérôme et Joachim prirent le bissac afin d’emporter au cimetière les os apportés par leur père. Ils trébuchèrent en arrivant sur un amas de mousse qui n’était autre que le cadavre d’Urbain Gagnet qu’ils enterrèrent avec les ossements derrière le pilier de gauche de la porte. Ils partirent alors sonner l’Angélus. Personne, en dehors des fils de l’ancien fossoyeur, n’a eu connaissance de ce fait. Mais dès le lendemain, les passants purent voir gravée sur la pierre qui servait de pilier gauche à la porte d’entrée la figure de Mousse-Gagnet.


D’après Notre Sédelle - Docteur Albert Guillon - 1947 - imprimerie Lecante.

et La Souterraine, Bridiers, Breith, etc. - Camille Jouhanneau, 1893, Limoges.

Ajouter un commentaire

Texte semi-formaté

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <b> <hr> <p> <sup> <sub> <table> <tbody> <th> <tr> <td> <caption> <img>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur.
15 + 0 =
Résolvez cette simple équation. Par exemple pour 1 + 3, entrez 4.